logo home

feed

  • Fil RSS du site
  • Fil RSS de la rubrique
  • Qu'est-ce que c'est ?
  • Vous abonnez au fil RSS de Vie Féminine vous permettra d'être tenu-e informé-e automatiquement des nouveautés publiées sur le site. Vous recevrez les nouveaux articles sur votre messagerie électronique.

recherche

Accueil > En régions > Namur - Ciney - Walcourt

L’AGR, c’est l’Allocation de Garantie de Revenus

L’AGR, c’est l’Allocation de Garantie de Revenus à laquelle ont droit des travailleuses et travailleurs qui avaient un chômage complet mais ont accepté un emploi à temps partiel avec salaire inférieur à leur allocation, alors qu’elles et ils voulaient — et veulent toujours — un temps plein. Au 1er janvier 2018, le gouvernement fédéral a prévu de systématiquement réduire de moitié cette allocation pour qui l’aura perçue 2 ans.

Une mesure injuste qui aura des conséquences désastreuses en termes de précarité, tout particulièrement pour de nombreuses femmes dont les revenus chuteront du jour au lendemain. Pourtant cette mesure ne nécessitant pas de vote parlementaire risque d’entrer en vigueur de manière très discrète.

Aussi appelé « complément chômage », l’AGR est une sorte d’allocation de chômage « partielle » pour des personnes qui restent en partie chômeuses puisqu’elles cherchent un temps plein et doivent régulièrement le prouver. C’est un droit légitime.
C’est aussi une allocation permettant de ne pas trop y perdre quand on accepte — faute de mieux ! — un emploi impliquant un bas salaire partiel.
C’est encore une manière de reconnaître que le temps partiel est souvent imposé par le marché de l’emploi et l’activation du chômage.

3/4 des personnes concernées par cette mesure sont des femmes. Pas étonnant quand les secteurs les plus féminisés sont souvent synonymes de temps partiel contraint, la plupart du temps accompagné d’horaires coupés et/ou changeants, de déplacements non-comptabilisés… et d’un faible salaire.
Mais le gouvernement n’en a que faire ! Pire encore, avec la « loi Peeters », il accroit la flexibilité et les horaires variables, ce qui rend plus difficile d’augmenter son temps de travail ou de combiner avec un autre emploi : il renforce la contrainte au temps partiel tout en sabrant dans les droits des personnes qui s’y trouvent piégées.
Cette mesure est symbolique du mépris du gouvernement fédéral envers les personnes tant au chômage qu’à l’emploi, ainsi que de la précarité à laquelle les inégalités hommes-femmes contraignent de trop nombreuses femmes.

Cette coupe dans l’AGR n’est pas encore entrée en vigueur.
Le gouvernement s’est mis d’accord dessus et l’annonce pour le 1er janvier 2018.
Si vous êtes concernée, ou connaissez une personne qui l’est, essayez de suivre l’actualité. Vie Féminine suit ce dossier et se mobilise.
Nous diffuserons l’information sur notre site www.viefeminine.be et notre page facebook "Vie Féminine région de Namur".
Vous pouvez aussi obtenir des informations auprès des syndicats.
Si la mesure entre en vigueur, renseignez-vous auprès de votre caisse de paiement pour savoir à partir de quand elle devrait affecter votre allocation, en fonction de votre situation personnelle.