logo home

Accueil > Présentation > Action internationale > L’action internationale et vous

Objectifs, actions et participation.

Avoir une action internationale pour un mouvement féministe d’éducation permanente comme Vie Féminine, c’est prendre en compte la dimension universelle des mécanismes de domination patriarcale.
C’est aussi pouvoir mieux prendre en compte le contexte de globalisation néo-libérale qui affecte les femmes de toutes les parties du monde. C’est encore un moyen d’enrichir notre manière de créer des liens sociaux, de vivre la solidarité entre femmes, de mener nos réflexions et notre action politique à partir des paroles et expériences des femmes.

Les objectifs ?

- Ouvrir sur le monde, sensibiliser aux problématiques rencontrées et créer des solidarités entre les femmes
- Travailler les mécanismes qui fondent les inégalités femmes-hommes chez nous et ailleurs, à partir des réalités de vie réciproques et autour des enjeux majeurs pour les femmes dans les différents pays, en soulignant la manière dont ils s’imbriquent
- Développer de manière concrète une lecture qui allie patriarcat, capitalisme (et globalisation néo-libérale) et racisme
- Echanger et confronter des pratiques de terrain, des outils et des réflexions féministes
- Renforcer et appuyer notre travail politique par des alliances et coalitions.

L’action internationale s’inscrit dans le travail d’éducation permanente et le travail politique du mouvement, qu’elle renforce et qui l’alimentent.
Produire une lecture féministe de l’action internationale est particulièrement important à une époque où le « genre » est à la mode dans les projets internationaux mais malheureusement souvent sans s‘accompagner d’une réelle analyse en terme de rapports sociaux de sexe (rapports hommes-femmes) !

En quoi consiste-t-elle ?

L’action internationale passe par la sensibilisation aux situations vécues par les femmes dans d’autres pays, le soutien de projets et de luttes sur le terrain, la mise en réseau et partenariats stratégiques (existants ou à créer)...
Elle peut donc prendre des formes variées telles que le soutien à des projets de développement local, des réactions à l’actualité, un travail de veille et suivi, la mise en place d’un partenariat ou encore la participation à une plateforme...
Elle peut s’appuyer sur des actions et activités de sensibilisation, la diffusion d’informations par internet ou la presse, des actions politiques (pétition, lettre auprès d’acteurs politiques, manifestation...), des échanges d’outils, un soutien financier apporté sur le terrain...

Concrètement, en quoi cela consiste pour moi ?

- Faire partie d’un réseau de personnes particulièrement intéressées par la dimension internationale
- Recevoir par ce réseau des informations, des supports, des soutiens. Par exemple, des dossiers présentant un projet et/ou la situation des femmes dans un autre pays, des articles d’actualité, des appels à réagir...
- Alimenter moi-même ce réseau en informations et initiatives
- Relayer et diffuser ces informations
- Susciter des actions autour de moi
- M’investir particulièrement dans l’un ou l’autre projet de la préparation au suivi, ou globalement sur l’ensemble de l’action
- Surveiller l’actualité et/ou l’évolution d’une situation et alerter le réseau en cas de recul ou d’avancée.

Je suis intéressée, que faire ?

- Je contacte la coordinatrice nationale (Soizic Dubot) via coordinatrice-nationale-sd@viefeminine.be ou au 02 227 13 10.