logo home

Accueil > Nationale > Dossiers > 8 mars 2020 en vue… > Focus 3 : Le soin aux autres

Quand les femmes arrêtent de prendre en charge le soin aux autres pour le compte de la collectivité !

Dans leur privé ou à travers leur emploi, ce sont souvent aux femmes qu’on « confie » le care, ce « souci » de l’autre.
Prendre soin des autres leur incomberait « naturellement » » parce que leur nature serait ainsi faite… Ce sont elles qui portent et donnent naissance aux enfants, de là à penser que ce sont donc elles qui s’en occupent le mieux, il n’y a qu’un pas… Que franchissent la plupart des gens.
Le don de soi, l’esprit de sacrifice pour sa famille, et par extension, à son entourage et aux autres sont des caractéristiques très stéréotypées, mais qui ont la peau dure.

Dans une étude sur la prise en charge du soin aux autres , Cristina Carrasco affirme : « … Les résultats montrent que les soins post-hospitaliers sont assumés pour l’essentiel dans les foyers et, surtout, par la population féminine. Ils montrent aussi que cela représente d’énormes coûts de divers types pour les personnes soignantes ; coûts qui demeurent invisibles aussi bien pour l’économie que pour la société… »
Outre le fait que dans les secteurs professionnels liés au « care », les compétences demandées ne sont pas toujours reconnues comme de vraies compétences professionnelles, ce sont les femmes qui se chargent d’assurer des services à la collectivité avec des moyens financiers trop faibles. Les métiers des secteurs de la petite enfance, de la santé, du social ou encore du nettoyage sont féminisés à plus de 85% mais souffrent de manque de personnel, de grosses charges de travail, de fortes pressions et de stress, le tout pour des salaires trop bas.

Dans ce contexte de la grève des femmes du 8 mars prochain,
Vie Féminine invite les femmes à s’exprimer sur cette thématique qui les concerne souvent au premier chef, et à balancer leurs « casseroles » !

Word - 54.5 ko