logo home

Accueil > Nationale > Dossiers > Elections 2019 - Garantir les droits des femmes > CP : Coquelicot, rose, bleuet ou chardon, les droits des femmes doivent être garantis (...)

Les associations de femmes de terrain n’ont cessé de se faire entendre avant, pendant et après les élections du 26 mai. Le 11 juin dernier, elles ont diffusé auprès des partis politiques francophones 20 incontournables à prendre en compte dans les négociations gouvernementales au niveau fédéral, régional et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Plus récemment, dans le cadre de la consultation de la société civile, elles ont à nouveau apporté leurs contributions en insistant tout particulièrement sur l’importance d’un engagement politique pour garantir les droits des femmes. Cet appel avait été entendu puisque les lignes directrices de la note du duo PS - Ecolo pour la Wallonie et la Fédération Wallonie-Bruxelles avaient intégré notre demande de rajout d’un axe sur les droits des femmes.

C’est ainsi qu’on pouvait lire dans la note de la Région wallonne :


- La Wallonie s’engage à garantir les droits des femmes dans tous les domaines de la vie en lien avec les engagements pris par la Belgique au niveau international, et tout particulièrement au niveau de la Convention sur l’élimination de toutes les discriminations à l’égard des femmes (CEDAW) et de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (Convention d’Istanbul).
- La Wallonie entend mener une politique efficace et coordonnée de lutte contre les violences à l’égard des femmes qui passe par des mesures urgentes en conformité avec les exigences de la Convention d’Istanbul (budget spécifique, accueil et accompagnement des victimes, prise en compte des femmes migrantes, services diversifiés, formation des acteurs, etc.).
- Afin de garantir un pouvoir de coordination en matière de droits des femmes, la compétence des droits des femmes sera confiée au Ministre-Président qui s’engage également à rendre effectives l’application du gender mainstreaming et du gender budgeting ainsi qu’une approche intersectionnelle des problématiques d’inégalités

Quant à la note de la Fédération Wallonie-Bruxelles, on y trouve les engagements suivants :


- Pérenniser et renforcer le Ministère des droits des femmes en garantissant la prise en compte de la dimension de genre dans la confection des budgets et dans l’élaboration de toutes les politiques de la Fédération Wallonie-Bruxelles ;
- Prévoir un référent genre dans les cabinets et les administrations ;
- Plaider pour l’instauration d’une conférence interministérielle (CIM) consacrée à la question des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes ;
- Réaliser les assises des droits des femmes associant les Parlements et tous les actrices et acteurs concernés et concevoir un « plan égalité » identifiant les mesures qui permettent de renforcer l’égalité entre les femmes et les hommes ;
- Mener une politique efficace et coordonnée de lutte contre les violences à l’égard des femmes qui passe par des mesures urgentes en conformité avec les exigences de la Convention d’Istanbul en lien avec les recommandations du rapport alternatif de la société civile (budget spécifique, accueil et accompagnement des victimes, prise en compte des femmes migrantes, services diversifiés, formation des acteurs, campagnes de sensibilisation, etc.) ;

Même si ces engagements restent encore fort abstraits, ils sont pour nous essentiels car ils placent la question des droits des femmes comme un enjeu majeur de la prochaine législature. C’est la raison pour laquelle, nos associations demandent aux partis politiques qui entament les rencontres exploratoires de réaffirmer leur engagement sur la question des droits des femmes. Et cela, indépendamment de leur couleur politique ou de la fleur de leur choix.

Hafida Bachir
0487/27 67 37
Pour les associations de terrain :
Be féminist, le collectif des femmes de Louvain-La Neuve, le Gams Belgique, Le Monde selon les femmes, le MEHF asbl, l’Université des femmes, la Voix des femmes, Vie Féminine.