logo home

Autres articles dans cette rubrique

recherche

Accueil > Positions > Analyses > 2018 > Éternelles coupables ?

Par Vanessa D’Hooghe, Vie Féminine (texte) et Diane Delafontaine (illustration)

« Je me sens coupable parce que j’ai l’habitude... C’est la seule chose que je peux faire avec une certaine certitude… C’est rassurant de penser que je suis sûre de ne pas me tromper quand il s’agit de la question de ma grande culpabilité… », chantait Lhasa, musicienne américano-mexicaine. Effectivement, depuis la culpabilité du cake de supermarché apporté à la réunion de parents (plutôt qu’un gâteau fait maison) à celle de s’être promenée seule et en minijupe la nuit d’une agression, cette désagréable sensation (ressentie ou imposée) semble être la compagne inévitable de la vie des femmes. Mais pourquoi ?

axelle magazine
111, rue de la Poste - 1030 Bruxelles
Tel : 0032 2 227 13 19
axellemag@viefeminine.be
www.axellemag.be