logo home

Autres articles dans cette rubrique

recherche

Accueil > Positions > Etudes > Le soin aux autres : une histoire de femmes ?

Dans notre société, ce sont les femmes qui, majoritairement, à la maison comme au travail, sont en première ligne pour prendre en charge les besoins de soin aux autres. Mais nous y trouvons aussi les classes populaires, les personnes racisées et en migration. Aujourd’hui, la répartition du soin reste inégalitaire : elle recoupe les inégalités et les discriminations produites par les systèmes de domination que sont le patriarcat, le capitalisme et le racisme.

Cette répartition du soin a des conséquences sur l’autonomie et l’épanouissement des femmes. Mais le soin est aussi un ensemble de valeur et parfois de plaisirs auxquelles les femmes tiennent. Des féministes – comme Carol Gilligan ou Joan Tronto - ont d’ailleurs proposé une « éthique du care ».

Lors de notre semaine d’étude 2016, intitulée « Pour une société de soin partagé », nous avons donc exploré différentes facettes du soin aux autres, lors de rencontres, d’ateliers, de séances plénières, de table-ronde. Nous avons voulu en garder des traces, creuser plus avant certains sujets, structurer la réflexion dans cette étude. Les différentes contributions rassemblées ici seront publiées, avec d’autres textes et images, dans le numéro Hors-série d’axelle qui sera diffusé à large échelle, dans le mouvement et en dehors en 2017.

Son contenu

Elle comporte les récits de porteuses de soin, au travail ou dans la famille qui permettent une incursion dans la réalité concrète de ces tâches et les besoins auxquels la société ne répond pas. Elle propose aussi des éclairages de chercheuses spécialisées dans la question du soin et qui ont accepté de se pencher sur la situation belge et européenne. Enfin, elle alimente le travail politique en présentant des luttes et mobilisations dans le domaine du soin.

L’étude se compose en trois parties :

-  Au bon soin des femmes  : infirmière, aide-ménagère, femme de ménage, mères d’enfants autistes… Fabiana, Alda, Anita, Frédérique, Irene nous dévoilent leur quotidien, éclairé d’enjeux politiques. Jules Falquet, sociologue et Nasima Mouloud, anthropologue, commentent les inégalités présentes dans les chiffres de l’emploi du temps des hommes et femmes belges.
-  Besoin de soin  : réduction du séjour en maternité, droit à l’avortement, combat des travailleuses de maisons de repos pour de meilleures conditions de travail et de soin, initiative dans le domaine des soins palliatifs, … autant de sujets qui mettent le doigts sur des besoins non comblés, dénoncent les raisons du manque et explorent les mobilisations pour y remédier.
-  Prendre soin en société  : notre but, une prise en charge collective du soin aux autres. Cette partie questionne le travail social, la reconnaissance des maladies professionnelles, le rôle du parlement dans la reconnaissance des travailleuses domestiques et les voies pour redistribuer les responsabilités via les interviews de Joan Tronto, philosophe féministe et Nathalie Rigaux, sociologue.

En effet, la répartition égalitaire du soin aux autres est un passage obligé pour la réalisation de l’émancipation de toutes les femmes et à la réalisation d’une société solidaire, égalitaire et juste !

Pour obtenir cette étude, vous pouvez contacter Vie Féminine via :
- le secrétariat régional de votre région
- le secrétariat national : secretariat-national@viefeminine.be
ou 02/227 13 00