logo home

Autres articles dans cette rubrique

recherche

Accueil > Positions > Analyses > 2016 > Le travail du Care : éthique et politique de la dépendance

Par Caroline Ibos, maîtresse de conférences en science politique, Université de Rennes 2, dans le cadre de la Semaine d’étude de Vie Féminine, le 4 juillet 2016

Dans les sociétés occidentales, jusqu’à une période récente, les soins aux personnes les plus vulnérables étaient assurés gratuitement par les femmes, en charge dans l’espace privé de l’intégralité des tâches domestiques. Le vieillissement de la population et l’engagement des femmes sur le marché du travail ont contribué à ce que la question de la dépendance émerge comme problème public.

Toutefois, dans le contexte des politiques néolibérales et du désengagement des Etats, la prise en charge concrète de la dépendance continue de peser sur les individus. Il s’ensuit une nouvelle division du travail du soin d’autrui massivement délégué à des femmes migrantes dans une situation de fragilité politique et économique, en sorte que les vulnérables s’occupent d’autres vulnérables. Finalement, ce travail de soin, essentiel pour l’ensemble de la société, se trouve être invisible et dévalorisé, ce qui soulève des questions éthiques et politiques.