logo home

Autres articles dans cette rubrique

recherche

Accueil > Positions > Analyses > 2016 > « Pas une de plus ! » Vers la reconnaissance du féminicide, de l’Amérique latine à la (...)

Par Nina Sirilma et Valérian Mazataud

Le 25 novembre, on « célèbre » la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Ce jour a été retenu par les Nations Unies car il marque le triste anniversaire de l’assassinat, en 1961, des trois sœurs Patria, Minerva et María Mirabal, héroïnes dans la lutte contre la dictature de Trujillo en République dominicaine.
axelle a choisi ce mois militant pour s’intéresser aux « féminicides », c’est-à-dire aux assassinats de femmes en raison de leur sexe. La liste des exemples de féminicides est longue, des victimes de violences conjugales aux meurtres au nom de « l’honneur ». Si, pour les féministes, le lien entre la condition des femmes et les féminicides est évident, le concept intègre difficilement le vocabulaire européen et en particulier le vocabulaire juridique. Pourtant, en Amérique latine – nous le verrons dans le reportage au Honduras –, le terme est très reconnu, et un crime qualifié de féminicide entraîne une peine aggravée.
En Belgique, un pas a été symboliquement franchi au moment d’une résolution du Parlement de la Région Bruxelles-Capitale, en juin dernier, visant à reconnaître le féminicide. Mais les symboles ne suffisent pas à garder les femmes en vie.

A découvrir en ligne !

axelle magazine
111, rue de la Poste - 1030 Bruxelles
Tel : 0032 2 227 13 19
axellemag@viefeminine.be
www.axellemag.be