logo home

Autres articles dans cette rubrique

recherche

Accueil > Positions > Analyses > 2016 > Inceste, l’odieux silence

Par Manon Legrand

Comment mettre des mots sur un crime innommable ? Comment respecter la parole des victimes, une "parole fragile" – pour reprendre les termes de la coordinatrice de l’association SOS Inceste – déposée après des années de honte et de culpabilité ? Comment évoquer la violence totale et effroyable de l’inceste tout en respectant l’intimité et la dignité des personnes en souffrance ? Ces questions nous ont traversées avant et pendant l’écriture de ce dossier, alors que nous nous demandions comment un crime d’une telle ampleur pouvait à la fois être si banal et si discret. Parler de l’inceste dans les pages d’axelle, c’est tenter de mettre en lumière une réalité encore étouffée dans la sphère privée, c’est dénoncer l’extrême violence du crime en lui-même mais aussi celle, collatérale, causée par le déni sociétal et juridique qui l’entoure. Enfin, pour nous, il était nécessaire d’évoquer, à travers l’exemple de Marie-Alice Claeys, les chemins de renaissance empruntés avec courage par des victimes, qui parviennent à respirer à nouveau.

Merci à toutes celles, visibles et invisibles, qui ont accepté de participer à ce dossier.

axelle magazine
111, rue de la Poste - 1030 Bruxelles
Tel : 0032 2 227 13 19
axellemag@viefeminine.be
www.axellemag.be