logo home

Autres articles dans cette rubrique

recherche

Accueil > Positions > Etudes > Elles comptent ! Bousculons notre système économique

Mesures d’austérité, précarité, atteinte aux droits socioéconomiques ne sont pas le résultat d’une crise. Ils font partie du système économique capitaliste dans lequel nous vivons, fondé sur le « profit », l’accumulation des richesses et l’exploitation du travail. La semaine d’Etude 2015 intitulée « Elles comptent ! Bousculons notre système économique » a éclairé ce constat par des interventions d’expert-e-s dans les champs de l’économie, du droit social et auprès du Lobby européen des femmes.
Cette étude offre l’occasion de revenir sur les interventions d’expert-e-s, rencontré-e-s lors de la semaine d’Etude 2015, qui permettent de mieux comprendre les mécanismes économiques à l’oeuvre mais aussi de poser un cadre global pour mettre à l’épreuve des alternatives existantes ou à créer.

En effet, les contributions présentées ici développent les rouages du capitalisme, en même temps qu’elles pointent les endroits où agir pour mieux gripper son fonctionnement et peut-être faire dérailler la machine.

L’étude est composée de trois parties :

Où va le capitalisme ? - Jean-Christophe Defraigne, professeur d’économie, Université Saint-Louis
Jean-Christophe Defraigne revient sur l’histoire du capitalisme et montre comment le laisser-faire politique a favorisé la finance et l’accumulation du profit, au détriment de la redistribution des richesses aux travailleurs et travailleuses qui paient aujourd’hui la « crise ».

Repenser la sécurité sociale en période de crise : menace ou opportunité pour les femmes ? - Pascale Vielle, professeure de droit social, UCL
Intégrer le genre aux politiques économiques est la voie pour une économie au service du bien-être de tous. Malgré toutes les attaques et critiques qu’elle subit, la sécurité sociale reste aujourd’hui un outil majeur pour contrer le capitalisme et ses impacts sur les personnes.

"Transformer les économies, réaliser les droits" - Mary Collins, chargée de politiques sociales et économiques au Lobby Européen des Femmes
Le système économique actuel précarise et précarise surtout les femmes. Sur base de rapports de l’ONU et de déclarations de l’Organisations Internationale du Travail, Mary Collins montre que pour sortir de la crise, il faut renforcer les femmes. Lorsque les pays adoptent des politiques qui protègent et autonomisent les femmes et renforcent la protection sociale, ils résistent mieux à la récession et participent à un relèvement durable de l’économie.

Finalement, ces interventions nous donnent des clés de lecture plus globales et critiques sur différents aspects : le concept de « crise », le déplacement des centres de décisions et donc la nécessité de faire évoluer nos stratégies d’action, l’importance d’avoir des données chiffrées et sexuées, l’enjeu crucial de la redistribution des richesses et des politiques sociales, etc. Elles entraient également fortement en résonnance aux valeurs et principes que nous nous sommés fixés comme balises pour penser des alternatives économiques !

Pour obtenir cette étude, vous pouvez contacter Vie Féminine via :
- le secrétariat régional de votre région
- le secrétariat national : secretariat-national@viefeminine.be
ou 02/227 13 00

Prix : 3,00 € membre de Vie Féminine / 5,00 € non-membre + frais d’envoi.