logo home

Accueil > Enfance/FSMI > La Une > 1er mai, Fête du travail : Et le statut complet des accueillantes ?

Quel meilleur jour que ce 1er mai, fête du travail, pour que le monde politique se positionne clairement et publiquement en faveur d’un statut de salariée complet !

À la suite des élections de mai 2014, le Gouvernement PS-CDh de la Fédération Wallonie-Bruxelles s’est engagé, durant cette législation, à « augmenter les indemnités journalières versées par l’ONE aux accueillantes d’enfants conventionnées afin de leur assurer un revenu garanti et un équivalent au pécule de vacances ». Des rencontres positives se sont d’ailleurs déroulées suite à ces engagements.

Toutefois il est indispensable de ne pas perdre de vue notre objectif principal : un statut complet de salarié pour les accueillantes d’enfants conventionnées. Un combat historique que Vie Féminine et la Fédération des Services Maternels et Infantiles (FSMI) poursuivent d’ailleurs depuis la création des premiers services d’accueillantes d’enfants conventionnées.
Quel meilleur jour que ce 1er mai, fête du travail, pour se positionner clairement et publiquement en faveur de ce statut et contre cette aberration qu’est le statut social actuel !

C’est pourquoi la FSMI et Vie Féminine s’associent à d’autres organisations en envoyant une lettre ouverte à l’attention du Parti Socialiste concernant l’obtention d’un statut complet de salarié pour les accueillantes d’enfants conventionnées (consulter la lettre). Le PS a ainsi l’occasion de réaffirmer son appui dans ce dossier fondamental pour les accueillantes.

De plus, un courrier, cosigné par ces mêmes partenaires, a également été envoyé à Joëlle Milquet, Ministre de l’Enfance, afin qu’elle confirme son soutien au statut complet de salarié pour les accueillantes d’enfants conventionnées.

Les accueillantes ont trop attendu, le monde politique doit se positionner clairement et avancer sur ce dossier !

- Découvrez notre tract Accueillantes en danger