logo home

Accueil > Enfance/FSMI > La Une > Accueillantes en danger ! Stop à la précarité

A la suite des élections de juin 2014, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles s’est engagé durant cette législation à « augmenter les indemnités journalières versées par l’ONE aux accueillantes d’enfants conventionnées afin de leur assurer un revenu garanti et un équivalent au pécule de vacances ». L’accord du Gouvernement fédéral ne fait, quant à lui, aucune mention aux accueillantes d’enfants !

A la suite des élections de juin 2014, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles s’est engagé durant cette législation à « augmenter les indemnités journalières versées par l’ONE aux accueillantes d’enfants conventionnées afin de leur assurer un revenu garanti et un équivalent au pécule de vacances ». L’accord du Gouvernement fédéral ne fait, quant à lui, aucune mention aux accueillantes d’enfants !

LES ACCUEILLANTES DE LA FSMI REVENDIQUENT DÈS À PRÉSENT :

Au niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles,
- une augmentation de l’indemnité journalière, en lien avec la qualité de l’accueil, pour améliorer les conditions de (sur)vie des accueillantes, pour s’aligner sur l’augmentation du coût de la vie ainsi qu’à l’évolution de la réglementation
- un revenu mensuel fixe, en fonction de la capacité agréée et non de l’occupation réelle

Au niveau du Fédéral,
- un statut complet de travailleuse
En 2003 lors du passage au statut social actuel, le statut complet était promis dans les 5 ans. Or cela fait plus de 10 ans que les travailleuses attendent ce droit qui devrait exister pour toutes et tous. Ce statut permettra à des milliers d’accueillantes de sortir de la précarité et contribuera ainsi à leur autonomie financière.

Le statut complet ne peut attendre une législature supplémentaire !