logo home

Accueil > Positions > Presse > Communiqués de presse > 2006 > Partie de ping-pong pour le statut complet des accueillantes d’enfants conventionnées

Communiqué du 24 novembre 2006.

Les accueillantes d’enfants conventionnées ont rencontré mercredi les Ministres Demotte et Fonck sur la question de la reconnaissance de leur profession. Elles ont aussi remis aux femmes parlementaires une pétition comptant plus de 8000 signatures en faveur d’un statut complet pour les accueillantes.

Une partie de ping-pong semble être engagée sur cette question entre les Ministres Demotte et Fonck dans le cadre des différents niveaux de pouvoir de la Belgique fédérale. Du coté du fédéral, « il est temps que les Communautés se mobilisent », du côté de la Communauté française, « on attend l’initiative du fédéral ».

Un accord existe entre les ministres sur le rôle primordial des fédérations d’accueillantes conventionnées, mais ce serait à elles de relancer le débat, de poser les questions pertinentes, d’interpeller les différents politiques concernés, de faire des propositions concrètes, de chiffrer les coûts... N’y aurait-il pas confusion des rôles ?

La complexité du dossier et les différents niveaux de pouvoir impliqués semblent justifier une attente qui s’éternise. Le statut social, en vigueur depuis 2003, devait être évalué fin 2005 et évoluer puisqu’il était dès l’origine considéré comme une première étape vers un statut complet.

Il y a 7 mois, l’ensemble des partis politiques démocratiques francophones affirmait la nécessité d’arriver à un statut complet pour les accueillantes d’enfants conventionnées. Le cabinet de M.Demotte s’engageait à chiffrer les budgets nécessaires et à rassembler les Communautés autour de cette question. Aujourd’hui, on apprend que les données n’ont pas été communiquées par les Communautés et que, de ce fait, rien n’a avancé...

Il faut certes être patiente pour être accueillante d’enfants mais cette qualité a ses limites et la profession est vouée à disparaître à terme si le recrutement de nouvelles accueillantes ne peut pas se faire à cause d’un statut incomplet, insuffisant et injuste. On promet la création de 8000 nouvelles places d’accueil mais sans préciser le nombre d’accueillantes amenées à cesser cette activité à cause de la précarité engendrée par ce statut.

Les députées Ecolo, Cdh, MR, SPA et Groen ont cependant réaffirmé leur entier soutien au statut complet pour les accueillantes d’enfants conventionnées. Elles vont relayer la pétition des accueillantes à la Commission des pétitions et soulever cette question dans les assemblées où elles siègent.

En espérant que les accueillantes puissent continuer à exercer leur patience à l’égard des enfants et non plus des politiques.

Pour plus d’informations ou pour recevoir le dossier de presse, contactez la FSMI :
Fédération des Services Maternels et Infantiles de Vie Féminine
Rue de la Poste 111 – B 1030 Bruxelles
Tél : 02 227 13 30 – Fax : 02 223 04 42
fsmi@viefeminine.be