logo home

Accueil > Positions > Presse > Communiqués de presse > 2007 > Une année de Tolérance 0

Communiqué du 25 mars 2007.

Jeudi 29 mars à 10h30,
Devant le Palais de Justice de Bruxelles.

Vie Féminine, en collaboration avec le Home Dupré, organise une action pour réclamer l’activation de la circulaire sur l’ensemble des arrondissements judiciaires !

Des témoignages de femmes seront rassemblés et exposés sous diverses formes (photos, écrits, sons...)

En Europe, la violence domestique est, pour les femmes de 16 à 44 ans, la principale cause de mortalité et d’invalidité, avant le cancer ou les accidents de la route.

En avril 2006, la circulaire « Tolérance Zéro » a vu le jour. Elle s’adresse aux commissariats de polices et aux magistrats, et propose une série de recommandations pour faire évoluer les mentalités et les pratiques en matière d’accueil et de suivi des victimes de violences conjugales. Elle vise à abolir la politique des plaintes classées sans suite... et à permettre de donner des sanctions claires aux auteurs de violences conjugales.


Une circulaire qui souffle sa première bougie : un bon début, mais un début seulement...

Au bout d’un an, la circulaire « Tolérance Zéro » a produit des évolutions dans l’accueil des victimes et dans la poursuite des auteurs dans plusieurs endroits en Belgique. Mais force est de constater que ces efforts ne concernent que certains arrondissements judiciaires ou certaines communes et que les réalités sont encore fort inégales suivant le lieu où l’on va porter plainte !

Ana a rassemblé tous ses efforts.
Elle a fait ses valises et préparé ses trois enfants. Après des années de maltraitance, elle a décidé de partir...
La police ne veut pas venir la chercher. Elle est pourtant actuellement en grave danger.

Marine et ses 4 enfants se sont sauvés. Il y a 8 mois, un soir où son mari l’a battue à mort. Depuis, ils sont dans un home d’accueil et attendent un logement...
Son mari, lui, vit tranquillement dans leur maison.

Ariane se rend au commissariat pendant que son mari est parti. Elle veut porter plainte car elle n’en peut plus...
Le policier lui répond :
« Allez, rentrer chez vous, ma petite dame ! Ca va s’arranger ! Si on devait s’affoler à chaque dispute ! »

En 2007, après un an de « Tolérance Zéro », les femmes racontent encore leurs parcours de combattantes...
Pourtant, la circulaire prévoit :

- Une prise au sérieux de toute plainte et l’interdiction de toute banalisation
- Le respect, l’écoute et la reconnaissance de la personne victime de violences
- La possibilité de maintien de la victime au domicile conjugal et le départ de l’auteur des violences s’il y a des mesures de protection à prendre pour la sécurité de la femme et/ou des enfants
- La formation des policiers et des magistrats sur les mécanismes de la violence
- Une gestion centralisée des dossiers permettant à chaque magistrat traitant un dossier d’une famille de connaître d’éventuels faits de violences
- L’ouverture d’un dossier identifié de manière spécifique dans les services de Police et au Parquet en cas de violence conjugale.
- La comparution de l’auteur de violences aux fins de lui rappeler la loi