logo home

Autres articles dans cette rubrique

recherche

Accueil > Positions > Etudes > "Mais qu’est-ce qu’elles veulent encore ?"

Mémorandum de Vie Féminine au futur gouvernement fédéral.
« Mais qu’est-ce qu’elles veulent encore ? », s’entend-on déjà dire. Cette question, ou plutôt cet agacement, nous le connaissons bien pour l’avoir entendu et réentendu à de nombreuses reprises.

Quelques » morceaux choisis :

De quoi vous plaignez-vous ? Vous avez déjà beaucoup ! Avec quoi vous venez encore ? Dans d’autres pays, les femmes n’ont pas le droit de travailler, de conduire une voiture... Elles sont contraintes de porter une burqua alors que vous vous avez la liberté de vous habiller comme vous le souhaitez ! L’excision, vous savez ce que c’est ? Vous devriez plutôt être contentes de votre sort ! Que diriez-vous si vous deviez subir la polygamie, la répudiation, la lapidation ? Ne pensez-vous pas que les hommes sont aussi victimes de sexisme ?

C’est vrai de quoi se plaint-on ? A entendre ces « agacements », la vie est nettement meilleure ici et une fois de plus les femmes exagèrent.

Et pourtant, nous continuerons à nous indigner de la situation des femmes et à revendiquer des droits pour une réelle égalité entre les hommes et les femmes. Car malgré tout ce que l’on veut essayer de nous faire croire, l’égalité entre les hommes et les femmes n’est toujours pas au rendez-vous.

Pour ne citer que quelques exemples :

- La faible représentation des femmes dans les niveaux les plus élevés de la hiérarchie professionnelle, la surreprésentation des femmes dans les sous-emplois et le chômage ainsi que la persistance des écarts de salaire (18%) entre hommes et femmes.

- Le taux de chômage est également plus élevé chez les femmes que chez les hommes. En outre, 41% des femmes travaillaient à temps partiel en 2003 contre 6,4% des hommes.

- Rappelons également que l’écart entre les pensions des hommes et celles des femmes est de 30% ce qui ne fait que prolonger et accentuer la précarité que les femmes connaissent dans leurs parcours professionnels.

- A cette précarité sur le marché du travail, s’ajoute un autre problème crucial qui empêche l’autonomie des femmes : celui du manque de places d’accueil pour l’enfance. Ce qui les empêche d‘investir correctement la sphère professionnelle.

Envie d’en savoir plus ? Consultez la version pdf du mémorandum de Vie Féminine téléchargeable ci-dessous.