logo home

Autres articles dans cette rubrique

recherche

Accueil > Positions > Etudes > Temps subi, temps choisi. Reprenons du pouvoir sur le temps !

« Du temps pour soi ! » C’est une des aspirations fortes, exprimée par les femmes lors de notre Congrès en 2010. Le temps des femmes subit de multiples pressions. Que leur reste-t-il comme marge de manÅ“uvre pour souffler, penser à soi, s’engager dans une activité qui les passionne, en dehors de toute pression familiale ou professionnelle ? D’où viennent ces pressions et que faut-il faire pour s’en dégager ? Existe-t-il des alternatives individuelles ou collectives qui nous permettraient de nous réapproprier notre temps ?

« Du temps pour soi ! » C’est une des aspirations fortes, exprimée par les femmes lors de notre Congrès en 2010. Le temps des femmes subit de multiples pressions. Elles doivent encore aujourd’hui assumer, beaucoup plus que les hommes, les tâches domestiques et éducatives et d’une manière générale, assurer une présence auprès des personnes vulnérables, en l’absence de services adéquats. Elles sont nombreuses à se retrouver dans des emplois à temps partiel, qui ne permettent pas toujours de « mieux concilier » et qui limitent l’indépendance financière présente et à venir. Elles portent la responsabilité principale d’articuler les différents rythmes de vie (boulot, école, loisirs, transports, etc.) et cette charge mentale n’est pas sans conséquences sur leur santé physique et morale. Que leur reste-t-il alors comme marge de manœuvre pour souffler, penser à soi, s’engager dans une activité qui les passionne, en dehors de toute pression familiale ou professionnelle ? D’où viennent ces pressions et que faut-il faire pour s’en dégager ? Existe-t-il des alternatives individuelles ou collectives qui nous permettraient de nous réapproprier notre temps ?

En lien avec la semaine d’étude 2012, nous avons voulu approfondir ces différents enjeux dans une étude. Pour ce faire, nous avons rassemblé plusieurs contributions émanant de notre bureau d’étude ainsi que de l’équipe de rédaction et de journalistes travaillant pour notre mensuel axelle. Ces contributions prennent plusieurs formes : articles thématiques, portraits, entretiens. Elles sont organisées en 3 temps :

– une introduction générale qui cerne notre analyse du temps comme un enjeu de pouvoir sur les femmes dans le cadre d’une société capitaliste, raciste et patriarcale (le temps subi), mais aussi comme levier d’émancipation pour les femmes (le temps choisi) ;

– une partie qui approfondit la notion de « temps subi » par des éclairages sur la question de la flexibilité, de la sous-traitance du care et de la socialisation sexuée des femmes ;

– une partie qui approfondit la notion de « temps choisi » en évoquant des parcours de femmes qui reprennent du pouvoir sur leur temps ou des revendications plus collectives en lien avec ce sujet et leur impact sur les femmes.

Ces différentes contributions ont aussi été publiées, avec d’autres textes, dans le numéro Hors-série d’axelle, paru en juillet 2012 et diffusé à large échelle lors de notre semaine d’étude.

Pour obtenir cette étude, vous pouvez contacter Vie Féminine via :
- le secrétariat régional de votre région
- le secrétariat national : secretariat-national@viefeminine.be
02/227.13.00