logo home

Autres articles dans cette rubrique

recherche

Accueil > Positions > Etudes > Santé mentale : quelques balises pour une approche féministe

L’objectif général de cette étude est de compiler différents outils, connaissances de base et ressources sur la santé mentale pour lancer une première réflexion dans le mouvement et se donner des repères sur le terrain. Pour ce faire, nous avons d’abord synthétisé une matière théorique, que nous avons ensuite colorée de réalités vécues par quelques femmes fréquentant le réseau de Vie Féminine, rassemblées dans une dizaine de rencontres autour du thème de la santé mentale des femmes.

« Il faut pouvoir s’accorder un espace à soi pour se sentir bien, car sinon, on transmettra nos angoisses, nos anxiétés aux autres. » Cette citation est issue du dernier congrès de Vie Féminine, à l’occasion duquel nous avons mesuré combien les conditions de vie des femmes – notamment le fait qu’elles portent seules ou presque les soins aux autres – pèsent lourdement sur leur santé mentale. Nous écrivions, dans notre étude relative à ce congrès : « La prise en charge des tâches domestiques et du soin aux autres par les femmes peut donc entraîner des conséquences assez lourdes, sur leur vie, leur santé, leur image d’elles-mêmes et leur moral. Beaucoup de femmes détectent une détérioration de leur santé, elles sont fatiguées mais continuent à assumer, quitte à tomber malades. Leur santé mentale ou leur confiance en elles peuvent être atteintes quand elles se sentent débordées, dévalorisées, incapables de gérer toutes ces responsabilités. »

Le travail professionnel, les soins aux autres, le temps pour soi ou encore les stéréotypes sexistes influent sur la santé mentale des femmes. Par ailleurs, nos deux dernières recherches-actions, qui portaient respectivement sur la précarité et les violences conjugales, ont chacune établi des rapports clairs avec la santé mentale des femmes. Ces liens récurrents nous ont paru essentiels à creuser pour mieux encore cerner les mécanismes qui peuvent engendrer la détresse des femmes et les réponses à y apporter.

Même si, au niveau de Vie Féminine, ces questions ne sont pas nouvelles et se trouvent au cœur des réalités vécues par les femmes depuis toujours, il ressort que sur le terrain comme dans nos réseaux de partenaires, les bénévoles et animatrices de notre mouvement se posent des questions, se sentent démunies face à certaines réalités. Dans plusieurs régions du mouvement, elles font le constat qu’elles rencontrent de plus en plus de femmes « avec un problème de santé mentale » et s’interrogent sur le rôle d’un mouvement comme Vie Féminine par rapport à ces personnes. Des médecins, des psychiatres envoient aussi des patientes à Vie Féminine pour qu’elles puissent retrouver un lien social, une vie sociale.

L’objectif général de cette étude est de compiler différents outils, connaissances de base et ressources sur la santé mentale pour lancer une première réflexion dans le mouvement et se donner des repères sur le terrain. Pour ce faire, nous avons d’abord synthétisé une matière théorique, que nous avons ensuite colorée de réalités vécues par quelques femmes fréquentant le réseau de Vie Féminine, rassemblées dans une dizaine de rencontres autour du thème de la santé mentale des femmes.

L’étude se compose de quatre parties. La première présente quelques repères théoriques qui permettent d’éclaircir différents concepts. Ensuite, certaines clés de lecture sont proposées afin de mettre en perspective féministe les réalités de vie des femmes. Une troisième partie vise à alimenter et incarner ces constats grâce à la parole de quelques femmes, une parole recueillie pour cette recherche ou dans le cadre d’études précédentes. Pour finir, une dernière partie approfondit le rôle d’un mouvement comme Vie Féminine, à travers ses richesses et en identifiant certains défis à relever dans le futur.

Pour obtenir cette étude, vous pouvez contacter Vie Féminine via :
- le secrétariat régional de votre région
- le secrétariat national : secretariat-national@viefeminine.be
02/227.13.00

Prix : 3,00 € membre de Vie Féminine / 5,00 € non-membre + frais d’envoi.