logo home

Accueil > Positions > Prises de positions > Assurance autonomie : la solidarité pour plus d’égalité

Face à l’allongement de l’espérance de vie, nos sociétés doivent oser repenser une véritable solidarité qui garantisse à chacun-e le droit à l’autonomie et à la dignité. (juin 2001)

Le vieillissement des populations constitue une véritable révolution démographique. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la population des plus de 60 ans sera égale à celle des enfants de 0 à 14 ans d’ici 2050.

Pour la Belgique, la population des personnes âgées de plus de 64 ans passerait de 18% de la population totale en 2000 à près de 28 % en 2050, soit une augmentation de près de 50 %. [1]

Face à ce remarquable allongement de l’espérance de vie (nous gagnons un an de vie tous les 4 ans), nos sociétés doivent oser repenser une véritable solidarité qui garantisse à chacun-e le droit à l’autonomie et à la dignité.

La situation de dépendance des personnes âgées ne peut être assumée seulement par les familles, faute de générer et d’accentuer de profondes inégalités sociales. En outre, beaucoup de personnes âgées vivent seules. Parmi elles, certaines ont peu ou pas de famille, ou une famille qui ne peut assurer la tâche de la dépendance : parents ayant un enfant handicapé ou parents âgés dont les enfants ont eux-mêmes entre 60 et 70 ans. Enfin, on ne vit plus nécessairement à proximité de ses parents, de ses enfants.

La dépendance ne peut reposer sur les seuls liens affectifs d’autant que ceux-ci s’expriment aujourd’hui à travers une diversité de modèles familiaux (familles monoparentales, divorcées, séparées, répudiées, recomposées, isolées...) et que la manière de concevoir et d’occuper les rôles au sein des familles évoluent.

Pour consulter cette prise de position dans son intégralité, téléchargez le document ci-joint.

notes :

[1Rapport du comité de politique économique. Lettre mensuelle socio-économique mars 2001