logo home

Accueil > Positions > Prises de positions > Pensions : conjuguer Egalité, Justice et Solidarité

La dernière réforme des pensions a nettement accentué les discriminations à l’encontre des femmes. (mars 1999)

La dernière réforme des pensions (1997) a été réalisée dans une double perspective : d’une part, celle d’assurer l’avenir du système au sein de la Sécurité sociale et d’autre part, supprimer l’inégalité entre les hommes et les femmes, du point de vue du calcul de la pension. Cette inégalité résidait, selon les autorités belges et européennes, dans la différence de la durée de la carrière professionnelle (calcul en 45ème pour les hommes et en 40ème pour les femmes).

Occultant les véritables inégalités (accès à l’emploi, salaires inférieurs, carrières interrompues...), la réforme a nettement accentué les discriminations à l’encontre des femmes. Pour ne prendre qu’un exemple, cette réforme fait perdre à la toute grande majorité des femmes, environ 11% du montant de leur pension, déjà nettement inférieure à celle des hommes.

D’ores et déjà , Vie Féminine exige, à court terme, de supprimer une partie de ces inégalités par une série de mesures : assimiler les années d’exclusion du chômage (art.80) pour le calcul de la pension, assimiler également au temps plein les travailleuses-eurs à temps partiel involontaire, assimiler toutes les périodes de pause-carrières pour un maximum de trois ans...

Plus globalement, nous ne pouvons accepter que le changement du calcul en 45ème se soit fait sans compensation en temps. La lutte pour l’égalité devait commencer par un véritable débat de société sur les réelles inégalités dont sont victimes les femmes, en matière de revalorisation des salaires, de statut de l’ emploi, de partage du temps de travail, et de création de services collectifs.

Pour consulter cette prise de position dans son intégralité, téléchargez le document ci-joint.