logo home

Autres articles dans cette rubrique

recherche

Accueil > Positions > Analyses > 2006 > Le féminisme, porteur d’alternatives

Par Diane Lamoureux, Professeure de science politique - Université de Laval (Québec).

Par Diane Lamoureux, Professeure de science politique - Université de Laval (Québec).

Dans cet exposé, je voudrais revenir sur le contexte et les contraintes auxquelles on est confronté quand on veut porter des alternatives et résister. Car sans la compréhension de ces situations auxquelles on est confronté, l’action aura peu d’intérêt et surtout peu de portée.

La transformation sociale part toujours d’une situation concrète. On ne construit pas dans l’abstrait un modèle de transformation. On voit ce qu’il est possible de faire à partir de données sociales, lesquelles, bien sûr, ne sont pas immuables. Toute donnée sociale est une construction sociale, mais il faut dénouer les fils de cette construction afin de ne pas se laisser envahir par l’ampleur des problèmes. Malheureusement, ces fils sont nombreux, mais en les démêlant, on arrive à trouver des petits bouts par lesquels on peut intervenir et avoir une efficacité. Cela permet donc de ne pas se décourager, de remporter quelques victoires et de s’encourager à continuer à partir des avancées et des gains qu’on peut faire.

Mon exposé s’articulera autour de trois grands points :

- 1. Contexte et contraintes
- 2. Quel sens donner aux pratiques féministes ?
- 3. Le féminisme : une politique pour les femmes ?

Vous pouvez, ci-dessous, télécharger cette analyse dans son intégralité.