Des emplois de qualité pour les travailleuses domestiques


Le secteur du travail domestique rassemble une multitude d’emplois qui ont en commun le fait d’être féminisés et dévalorisés, et d’être constitués d’une main d’œuvre sous-payée et invisible, souvent peu formée et/ou immigrée. En titres-services ou sous d’autres statuts, ces travailleuses précaires se voient nier des droits fondamentaux.
Une domesticité « moderne » ?

Pourtant la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes (CEDEF) « invite les états parties à prendre toutes les mesures appropriées pour éliminer les discriminations à l’égard des femmes en matière d’emploi, de sécurité sociale et formation professionnelle » (article 11).


Nous avons besoin de votre soutien